Je me connecte

Le guide de la Maçonnerie
Accueil > Réalisations en maçonnerie > Construction d’un mur de soutènement

Construction d'un mur de soutènement

De gros efforts pour économiser beaucoup d’argent

vendredi 19 juillet 2013,
par  
Autoconstructeur et Expert BTP
Editions BILP


AVERTISSEMENT : ce qui suit est un exemple de réalisation et non une formation. La construction d’un mur de soutènement est un ouvrage lourd à ne pas prendre à la légère. Je vous recommande de vous documenter et de consulter des professionnels. En cas de doute, ne réalisez pas cet ouvrage vous-même mais faîtes appel à un professionnel. Vous êtes responsable de vos actes et je décline toutes responsabilités sur l’usage de ce qui est fait de cet article.

Conception

Le Mur a été réalisé avec des blocs à bancher de 27cm de large, sorte de parpaings creux que l’on pose à sec sans mortier et que l’on remplit de béton. Au fur et à mesure de la pose des blocs, on dispose des tores horizontaux et verticaux.

L’ouvrage fait 36m de long sur 1,60m de haut. Sa forme en courbe permet une meilleure résistance aux poussées ; il est auto-stable.

La semelle de fondation est un des points les plus importants. Elle doit être large et solide. La mienne fait 1m de large et 40cm d’épaisseur.

Ferraillage

JPEG - 27.8 ko
Mise en place du féraillage. Les filles sont au boulot. C’est beaucoup de travail que j’ai sous-estimé.

Le ferraillage est un autre point cruciale. La semelle reçoit un ferraillage très conséquent. La semelle doit être solidaire du mur. Au coulage de la semelle, des fers en attente doivent être prévus. On enfiche les bloc par dessus ensuite.

JPEG - 24.6 ko
Vue plongeante. Il y a quelques jours, un orage apocalyptique a rempli le fond de la tranchée avec 20cm de boue. Résultat : 3 jours de nettoyage les mains dans la boue.
PNG - 6.1 ko
Plan de réalisation du contrefort


Le mur a un profil en L. Le pied du L étant la semelle qui doit être du côté Terre. Ainsi le poids de la terre fait pression sur la semelle ce qui garantie la stabilité de l’ouvrage. Voir figures c) et d) ci-dessous (source www.concretenetwork.com).


comme le montre la figure d) ci-dessus, j’ai réalisé des contreforts, sorte de petits murs de renforcement perpendiculaires au mur principal, orientés vers la terre et solidaire à la semelle. J’en ai disposé tous les 4m.

Couler le béton

JPEG - 27.7 ko
La semelle est enfin coulée. Les conséquences d’un orage sont désormais moins à craindre.

La semelle a été coulée au camion-toupie mais les blocs ont été remplis par du béton réalisé sur place. C’est un travail de bête. Il aurait été préférable de remplir avec un camion-pompe mais le coût en est très élevé. Il faut aussi savoir qu’on ne peut pas remplir plus de 5 à 6 rangées de blocs car au dessus, il y a un risque que les blocs inférieurs éclatent sous la pression du béton. Donc, suivant la hauteur du mur, on remplit en plusieurs étapes. Les locations successives de camion-pompe peuvent alors faire grimper la facture d’où mon choix de le faire à la main.

JPEG - 26.5 ko
Remplissage de la brouette. La petite Louise surveille
JPEG - 27.6 ko
On apporte la brouette pleine sous le portique. On la monte au palan à chaîne (avantageusement remplacé par un palan électrique ultérieurement).
JPEG - 31.9 ko
Et on vide la bête dans les blocs à bancher.


Drainage

JPEG - 35.6 ko
Vue de derrière. On aperçoit les poteaux de renfort.

Il faut soigner le drainage. J’ai disposé un drain agricole derrière le mur au dessus de la semelle. Le drain est noyé dans 30cm de gravier. J’ai disposé un géotextile par dessus le gravier pour éviter une obstruction par les particules fines.

Des barbacanes, sorte de tuyaux creux traversant le mur de part en part, doivent être disposées tous les 5m dans le bas du mur. Les barbacanes empêchent l’eau de s’accumuler derrière le mur.

J’ai disposé des hourdis derrière le mur pour améliorer le drainage vertical.

Faire vite

Petit incident pendant les travaux : la pelleteuse est venu pour creuser la forme de la semelle. Nous avons préparé et ligaturé le ferraillage en attente de coulage du béton. Cette tâche a été très longue. C’était l’été et nous avons eu un gros orage qui a provoqué des éboulis de terre dans la forme de la semelle, recouvrant le ferraillage de 20cm de boue, beaucoup plus par endroit. Il a fallu déblayer tout cela sachant que le travail était rendu pénible par la présence du ferraillage dans la boue, que nous ne voulions pas détruire. Cela laisse des souvenirs... Conclusion : la construction d’un mur de soutènement ne doit pas trainer en longueur.

Le mur m’a couté environ 3000 euros de matériaux en 2001.

J'ai plein de contenus (photos, vidéos, plans) à partager avec vous.
Pour cela, Ajoutez-moi à votre cercle GOOGLE+ en cliquant ici



Devis GRATUIT Artisan
22 Messages
  • non-membre

    mur de soutènement en pente

    23 juillet 2013 13:27, par arno (1 Réponse)

    bonjour, Très bon site.

    Je dois construire un mur de soutènement en pente soit de 0 à 2 m de haut le tout sur 10 m de long. Dois je réaliser ma semelle en escalier ou tout du même niveau ?
    je pense réaliser mon mur en L est ce que je dois mettre des renforts ?

    merci.


    Répondre à ce message

    • Non-Membre mur de soutènement en pente 23 juillet 2013 13:28, par Bruno CAILLARD

      Arno

      Mon bon sens paysan vous préconiserait de la faire d’un seul bloc, PAS en escalier.

      Les angles représentent toujours des points de faiblesse en mécanique.

      C’est un avis d’informaticien, pas d’un Ingé béton.


      Répondre à ce message

  • non-membre

    reprise en sous oeuvre et drainage

    23 juillet 2013 13:24, par kingdavid (1 Réponse)

    bonjour,

    j’ai 2 questions pour Bruno.

    Comment effectuer une reprise en sous-œuvre pour aménager une cave dans vide sanitaire, sachant que les fondations de la maison en question sont montées sur pieux ?

    D’autres parts, comment effectuer un drainage efficace lorsque les parties extérieures des fondations et murs porteurs ne sont pas accessibles ?

    Cordialement


    Répondre à ce message

  • non-membre

    fossé innondé

    23 juillet 2013 13:20, par caarlein

    Bonjour et félicitation pour vos explications très constructives.

    Ma question est la suivante : Comment avez-vous fait pour évacuer l’eau de votre fossé lorsqu’il y a eu l’orage.
    En effet, nous réalisons actuellement un mur de soutènement pour border un fossé (il fait 20 de long sur 1m50 de hauteur)
    Nous avons coulé la fondation mais le lendemain il y a eu de grosses averses et le fond du fossé est maintenant rempli d’eau chargée de boue.
    Nous essayons de pomper pour évacuer afin de pouvoir continuer à élever le muret mais la pompe se bouche fréquemment et l’eau reviens dès le lendemain (eaux pluviales provenant de notre terrain).

    Auriez-vous une solution ?
    Merci par avance,


    Répondre à ce message

  • non-membre

    renfort pour la construction d’un mur de soutènement

    23 juillet 2013 13:09, par orionis (4 Réponses)

    Bonjour,
    J’ai découvert votre site dont ce chapitre concernant le mur de soutènement
    va beaucoup m’aider.

    Mon projet consiste en effet à en bâtir un pour contenir le remblai du chemin d’accès en pente qui mène à notre nouvelle maison.

    Ce mur devrait mesurer une vingtaine de mètres et sera incurvé sur sa partie
    finale (la moins haute) en quart de cercle du côté du terrain, afin de se terminer au niveau
    du (futur) portail.

    Côté portail, ce mur commencera avec une assez faible hauteur (2 rangs de moellons hors
    sol) pour finir à environ 2m, à la naissance du chemin d’accès.

    Je pense à le construire à l’aide de blocs à bancher ; ma seule interrogation actuelle réside dans l’utilisation et le nombre de renforts pour empêcher le basculement du mur sous la poussée de la terre du remblai.

    Que me conseillez-vous dans le domaine au niveau longueur et espacement des renforts ?

    Merci d’avance pour votre aide.
    Fabrice


    Répondre à ce message

    • Non-Membre renfort pour la construction d’un mur de soutènement 23 juillet 2013 13:10, par Bruno CAILLARD

      Bonjour Fabrice

      En introduction, je rappelle que je ne suis pas Ingénieur Béton, pas un Bureau d’étude. Je ne peux vous donner de conseils pour votre projet, mais simplement vous exposer ce que moi j’ai fait pour mon propre projet.

      2m de hauteur, cela fait déjà une hauteur importante, et donc une forte pression derrière le mur. Mon mur fait 1m60 environ.

      Dans votre question, vous parlez bien des contreforts, n’est-ce pas ?

      J’ai déterminé le nombre de contrefort de façon empirique. Je pense qu’il y en a suffisamment trop. Mais ce n’est qu’un avis perso sans fondement théorique.

      Donc, moi, j’en ai mis tous les 4m environ.


      Répondre à ce message

  • non-membre

    règle de résistance pour un mur de soutènement

    23 juillet 2013 13:00, par Jean-marie (1 Réponse)

    Bonjour,

    Pour la construction d’1 mur de soutènement long de 30m et haut de 4m, je souhaiterai connaitre la règle de résistance à respecter pour :

    1) la mise en place d’un contrefort et ses dimensions, avec utilisation de parpaings banchés
    20haut x 20larg x 50Long

    2) la distance d’intervalle entre chaque contrefort sur les 30m

    Merci de vos réponses précieuses.

    Jean-Marie


    Répondre à ce message

    • Non-Membre règle de résistance pour un mur de soutènement 23 juillet 2013 13:02, par Edisson LAFOREST, Ingénieur Civil, Infrastructure
      Bonjour Jean Marie, d’après les règles du BAEL 91 revue en 2008, quand on construit un murs de soutènement, si le mur ne dépasse pas 5m en hauteur il n’est pas nécessaire de mettre des contrefort. mais si vous y tenez a en mettre il faut les espacés de 3m. pour la construction d’un mur de soutènement, il faut vérifier les réactions du murs face à deux cas. 1. que le mur ne peu pas se renverser 2. que le mur peu résite face au glissement 3. que le mur ne provoquera pas de tassement, que le mur convient à la capacité portante du sol.

      Répondre à ce message

  • non-membre

    mur de soutènement de 40cm de haut et 20m de long

    23 juillet 2013 12:57, par philippe (1 Réponse)

    Bonjour,

    C’est un dossier très intéressant.

    Je dois moi aussi faire un (petit) mur de soutènement (40cm de haut sur 20m de long). Je pense faire une petite semelle (50cm de large sur 15cm de haut) avec des ferrailles verticales solidaires de la dalle et posé des parpaings (19 x 50 x 20) creux à remplir de béton.
    Les parpaings seront posés à 5cm du bord de la semelle comme cela la terre pourra pousser verticalement sur les 26cm (50cm - 19cm - 5cm) restant. Est-ce une bonne approche ?

    Concernant le ferraillage :
    Sur vos photos on peut voir que le ferraillage (grillage) est posé sur des plots gris.
    Comment avez-vous procéder pour que le ferraillage ne touche pas le sol ? Ce sont des plots de béton que l’on voit ?

    En lisant la documentation du fabricant de parpaing, il est marqué que les barres verticales doivent être espacées tous les 25cm ! Cela me semble démesuré pour ce que je dois faire. Qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avance
    Philippe


    Répondre à ce message

  • non-membre

    mur de soutènement pour la planche d’une piscine

    23 juillet 2013 12:50, par alex06 (1 Réponse)

    bonjour

    j’aurais besoin d’un renseignement a propos d’un mur de soutènement car je compte construire une piscine sur une planche déjà existante mais mon terrain est en pente et je dois construire un mur de soutènement pour la planche de la piscine, le mur fera 15m de long sur 2m de haut avez vous des conseils a me donner (faut il avoir des fondations très profonde ?) merci beaucoup.

    voir schéma ci-joint


    Répondre à ce message

  • non-membre

    Doute sur les competences du maçon

    23 juillet 2013 12:40, par Jeannot1974 (2 Réponses)

    Bonjour à toutes et tous,

    je fais actuellement construire ma villa par un constructeur UNCMI.
    Nous n’en somme qu’au début...
    Mon voisin passe par le même constructeur que moi, et les 2 villas seront faites quasi en parallèle.
    C’est justement en voyant les maçons construire le vide sanitaire de mon voisin, que mon inquiétude s’est faite jour.
    En consultant le lien ci-dessous, vous trouverez une photo d’un des murs du VS... édifiant !
    Photo du VS
    Ce mur fait 2m de haut à cet endroit là, et va recevoir les hourdis béton avant que le plancher ne soit coulé...
    Aux vues de la photo, j’ai un doute sur plusieurs points :

    • La compétence des maçons (pas de fil à plomb ni niveau)
    • La pérennité dans le temps de ce mur maître, qui va recevoir un plancher et une maison

    Le pire dans tous ça, c’est que le Chef de Chantier trouve cela "normal"...

    J’ai des doutes...

    Et vous qu’en pensez-vous ?

    J’ai RdV ce soir avec le Chef de Chantier pour discuter de la suite de la construction...


    Répondre à ce message

    • Non-Membre Doute sur les competences du maçon 23 juillet 2013 12:43, par Bruno CAILLARD

      Bonjour Jeannot

      Je vous confirme vos impressions. C’est une horreur ce mur.

      Même un débutant en maçonnerie ferait mieux.

      Ce qui me semble le pire, c’est le vide en plein milieu du mur.

      A vérifier surtout : l’aplomb du mur au fil à plomb.

      VIVE L’AUTOCONSTRUCTION !


      Répondre à ce message

      • Non-Membre Doute sur les competences du maçon 23 juillet 2013 12:46, par urh

        Bonjour, je ne suis pas un professionnel, enfin je suis plombier, pas maçon, et c’est vrais que ce mur fait une drôle de tête, mais, je me dit que c’est peu être volontaire, de façon a insérer des renforts dans le mur, car il n’est pas fini.
        une fois le mur fini , si il ne donne pas la net impression d’être solide, alors il ne faut pas continuer a construire la dessus.

        Je sais que les délais de séchage des dalles ne sont pas souvent respecter, il faut se renseigner sur les mal façons de construction, et surveiller régulièrement le chantier, et offrir une bière de temps en temps aux ouvriers, les encouragent a soigner leur travail.

        Je comprend que les constructeurs essaient de tirer sur les prix du matériel et les temps de construction,mais la construction d’une maison représente tout de même 10 ans de travail en moyen pour le propriétaire , alors il est normale se soigner le travail !

        Bon courage :)


        Répondre à ce message

  • non-membre

    dossier administratif (permis se construire)

    23 juillet 2013 12:29, par cousinpalois
    j’envisage de faire un mur de soutènement pour contenir les crues violente d’un cours d’eau à proximité. De fait tout comme le votre il devrai mesurer dans les 50 m pour une hauteur de 2m. Faut-il un permis de construire ?

    Répondre à ce message

  • non-membre

    choix des renforts

    23 juillet 2013 12:26, par ALAIN (1 Réponse)
    je dois construire un mur de soutènement de 30 M de long sur 2.40 de haut. dois je faire des renforts en béton ou en agglos a blancher

    Répondre à ce message

    • Non-Membre choix des renforts 23 juillet 2013 12:27, par CONDRO D

      Bonjour, je souhaite avoir un plan EXE d’un mur de soutènement et les détails de sa construction.

      Merci de compréhension


      Répondre à ce message


Guide de l'autoconstructeur
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Nous contacter

Editions du MEGA-Bricoleur SARL
3 rue du Belvédère - 31120 - GOYRANS
SIRET 522 610 757 RCS Toulouse